MONTRÉAL, le 3 décembre 2012 - Le commissaire à la lutte contre la corruption, Robert Lafrenière, annonce qu'à la suite d'une enquête menée par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), équipe de l'UPAC, la compagnie Développement B&L inc. ne possède plus de licence d'entrepreneur en construction.

Les dirigeants de l'entreprise, Messieurs Luc Morin et Yvon Boyer, avaient été déclarés coupables de corruption de fonctionnaire en janvier 2012. Or, le 29 novembre dernier, ils ont abandonné leur licence d'entrepreneur en construction, peu avant l'audience prévue devant la RBQ alors qu'une imposante preuve avait été amassée avec la collaboration du Service des enquêtes sur la corruption de la Sûreté du Québec.

« La corruption est un crime qui n'est pas toléré au Québec. Les conséquences des actes de corruption nuisent considérablement au sain développement économique des sociétés et personne n'en sort gagnant », a déclaré le commissaire à la lutte contre la corruption qui dirige et coordonne des équipes de prévention, de vérification et d'enquête pour assurer une meilleure protection des fonds publics.

« Il y a près d'un an, la RBQ se dotait d'une vice-présidence aux enquêtes, sous la responsabilité de M. Richard St-Denis, afin de mieux contribuer à assainir le milieu de la construction. Nous nous assurons ainsi de la probité des entrepreneurs afin de redonner confiance à la population en cette industrie. Je tiens à souligner l'excellent travail de notre équipe des enquêtes. Pour nous, une licence de la RBQ est un privilège, non un droit », a affirmé Michel Beaudoin, président-directeur général de la RBQ.

La Régie du bâtiment du Québec est l'organisme chargé de la surveillance de l'application de la Loi sur le bâtiment. Si un entrepreneur ou un constructeur-propriétaire ne répond pas aux conditions édictées dans cette loi, la RBQ peut suspendre ou annuler une licence. Elle peut également, dans certains cas, émettre une licence restreinte.

Une équipe de la Régie du bâtiment du Québec a été intégrée à l'Unité permanente anticorruption (UPAC), créée le 18 février 2011 dans le but de lutter contre la corruption, la collusion et le trafic d'influence dans l'adjudication et l'exécution de contrats publics.

Pour signaler un acte répréhensible : 1 888 444-1701 ou en ligne 
www.upac.gouv.qc.ca

Renseignements (UPAC)
Anne-Frédérick Laurence
Responsable des relations avec les médias
Unité permanente anticorruption
514 228-3098, poste 12307
514 296-7593
anne-frederick.laurence@upac.gouv.qc.ca

 Partager    Imprimer
Logo gouvernement du Québec
Politique de confidentialité | Accès à l'information | Politique linguistique | Accessibilité
© Gouvernement du Québec